Faire le lien avec la personne décédée

C'est sur le terrain que je me suis rendu compte que la place des enfants pendant les obsèques demeurait floue, tant pour les professionnels du funéraire, que pour les membres de la famille du défunt ou de la défunte. Je me suis donc attachée à ce que chaque enfant confronté à la mort d'un proche puisse faire le lien entre la personne décédée et son avenir sans elle.

Le carnet

L'album « Je veux te dire » permet d'extérioriser le deuil, de faire participer l'enfant dès 3-4 ans.

Il compte 64 pages. Les premières s'adressent aux parents et leur disent comment s'en servir. Le reste concerne l'enfant. Il va coller la photo du dernier Noël avec le défunt, ou l'image d'un anniversaire. Il va écrire, dessiner, coller, ...

Le carnet est vendu avec quatre crayons de couleurs et cinq feuilles d'origami pour créer des objets à déposer dans le cercueil, sur la sépulture ou simplement à garder dans sa chambre en hommage.

L'auteur

Maman de deux enfants,et Socio-anthropologue de formation après un master recherche, je m'intéresse depuis de nombreuses années au secteur du funéraire. J'ai notemment travaillé sur les questions liées aux enjeux du secteur funéraire, mais aussi sur les attentes des familles et leur vécu du deuil.

Je me suis également penchée sur les nombreux enjeux autour des familles recomposées, sur leurs difficultés, leurs déceptions, mais aussi sur les espoirs, et leurs plus belles réussites.

Sarah Paquentin

Les illustrations

Depuis que je suis en âge de tenir un crayon, je ne le lâche plus, j'écris, je dessine. Quand je montre mes dessins à Pauline, elle sait tout de suite en tant que Web Designer comment les mettre en lumière. Elle trouve toujours le moyen de passer de mes doigts à l'écran.

La palette des émotions des enfants est infinie. Perfectionniste et créative, je sais que chacune des illustrations que j'ai faite pour vous sera travaillé pour retranscrire précisemment chaque nuance.

La traduction

S'il ne lui fallait qu'un papier ça serait un passeport. Véritable voyageuse, Diane a su mettre à profit ses études de Langues étrangères appliquées et l'adapter au terrain. Aussi à l'aise en espagnol qu'en anglais, c'est grâce à elle que le carnet "Je veux te dire" est traduit dans ces deux langues. 

La mission de la La Petite Gomme est de n'oublier aucun enfant sur le chemin, c'est pourquoi le carnet "Je veux te dire" sera décliné dans d'autres langues.  L'objectif est également de répondre aux différents handicaps. 

 

Comment se le procurer ?

Disponible via l'e-shop de la maison d'édition

E-Shop

Les revendeurs

Retrouvez ici la liste des revendeurs du carnet « Je veux te dire » de la maison d'édition La petite gomme.

 

  •  Vous pouvez également demander le carnet à votre libraire habituelle, celle-ci le commandera aussitôt.

 

 

Sites partenaires

 

À paraître

Trois nouveaux carnet sont en cours de réalisation concernant : le deuil d'un animal de compagnie, le divorce et les rêves.

N'hésitez pas à vous abonner à la page Facebook de La petite gomme pour vous tenir informé.

Facebook

Dans la presse ou sur le Web
 

France Info émission Tout comprendre de Pascal Le guern, 02/11/2015 
http://www.franceinfo.fr/emission/tout-comprendre/2015-2016/la-place-des-enfants-dans-le-deuil-02-11-2015-10-00

Psychologie Magazine, Numéro de Novembre 2015, Où en êtes-vous avec la mort ?
http://www.elicci.fr/m-247-psychologie-magazine.html
 

Chef d'entreprise.com Les start up du funéraire
http://www.chefdentreprise.com/Thematique/creation-entreprise-1024/Diaporamas/start-qui-surfent-business-mort-257983/proche-vous-enhommage--257988.htm#Diapo